« Témoins »

« Témoins »

« Témoins » 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

La semaine dernière, Jésus regardait les foules avec compassion. Il nous invitait d’abord à la prière pour que le Seigneur envoie des ouvriers à sa moisson et il appelait les 12 pour déclencher la mission de l’église. Une mission qui a commencé il y a 2000 ans et ne s’est pas arrêtée depuis. Après les avoir équipés de sa puissance pour réaliser les mêmes signes que Jésus, il les envoie proclamer que le Royaume de Dieu s’est approché de nous. Il leur dit aussi de ne rien emporter et les avertit qu’il les envoie comme des agneaux au milieu des loups.
En quelques versets, tout est dit. Enfin il annonce la récompense pour leurs auditeurs (v40) : « Qui vous accueille, m’accueille et qui m’accueille, accueille Celui qui m’a envoyé » et la récompense pour les envoyés (v32) : « Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux. »
N’aimerions-nous pas que le Seigneur Jésus se prononce pour nous devant ses anges et son Père ? Si nous n’entrons pas dans ce regard de Jésus sur le monde, nous risquons de le laisser faire seul cette mission. Certes, Dieu est assez puissant pour s’annoncer lui-même, mais depuis 2000 ans, il a voulu nous associer, nous faire cette miséricorde de nous associer à sa mission.
Dieu témoigne par sa création, il témoigne dans sa Parole mais il veut aussi témoigner par nous. Voulons-nous témoigner de Lui ? Saurons-nous témoigner pour Lui ?
Un témoignage cela se prépare pour qu’au jour opportun et au moment favorable, nous soyons prêts à dire les merveilles que Dieu a faites pour nous. De quoi allons nous parler dans notre témoignage ? De ce que Dieu a fait dans notre vie. Pour certains ce sera un chemin de Damas, une conversion fulgurante, pour d’autres une douce inclination qui nous a conduits à faire les bons choix, aux bons moments jusqu’à ce que nous sommes devenus aujourd’hui par sa grâce. Si le premier témoignage impressionne davantage, il rejoint moins de personnes, là où le deuxième plus discret, rejoindra davantage nos contemporains qui nous entourent.
Il y a toujours 3 étapes : ce que nous étions avant, l’œuvre ou la rencontre de Dieu, ce que nous sommes devenus après. Voilà la matière de tout témoignage. Saurions-nous en écrire les grandes lignes pour être à même de les raconter à celui que Dieu nous enverra ? Peut-être que c’est modeste, que nous pensons que cela ne vaut pas la peine d’être dit, mais ce sont les petites graines de l’évangile dont le Seigneur se sert pour que toutes ces semences finissent par germer. Tout commence petit, ne craignons pas de dire ces petites merveilles que le Seigneur a faites pour nous ; ce sont les arrhes de son Royaume.
Plus nous témoignons, mieux nous reconnaissons les merveilles de Dieu dans nos vies, plus nous en témoignerons… C’est une spirale vertueuse. Tout commence par ce regard d’amour de Jésus sur son peuple chéri.
Don Marc-Antoine CROIZET-POURCELET