Adieu Benoît XVI

Adieu Benoît XVI

Adieu Benoît XVI 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

Afin de prier pour notre défunt pape Benoit XVI voici quelques morceaux choisis de l’homélie du pape François lors de ses funérailles ce jeudi à Rome :
« Père, entre tes mains je remets mon esprit » (Lc 23,46). Ce sont les dernières paroles que le Seigneur a prononcées sur la croix ; son dernier soupir – pourrait-on dire -, capable de confirmer ce qui a caractérisé toute sa vie : un abandon continu entre les mains de son Père. /…/ Des mains blessées qui se tendent et ne cessent de s’offrir, afin que nous connaissions l’amour que Dieu a pour nous et que nous y croyions (cf. 1 Jn 4,16). /…/ Le dévouement reconnaissant au service du Seigneur et de son peuple qui découle de l’acceptation d’un don totalement gratuit : « Tu m’appartiens… Tu leur appartiens », susurre le Seigneur, « Tu es sous la protection de mes mains, sous la protection de mon cœur. Reste dans le creux de mes mains et donne-moi les tiennes ». C’est la condescendance de Dieu et sa proximité capable de se placer dans les mains fragiles de ses disciples pour nourrir son peuple et dire avec lui : prenez et mangez, prenez et buvez, ceci est mon corps qui est offert pour vous (cf. Lc 22,19).
Un dévouement priant, silencieusement modelé et affiné entre les carrefours et les contradictions que le berger doit affronter (cf. 1 P 1, 6-7), et l’invitation confiante à faire paître le troupeau (cf. Jn 21, 17). Comme le Maître, il porte sur ses épaules les fatigues de l’intercession et les fatigues de l’onction pour son peuple, surtout là où la bonté doit lutter et où les frères voient leur dignité menacée (cf. He 5, 7-9). /…/
Nous aussi, fermement attachés aux dernières paroles du Seigneur et au témoignage qui a marqué sa vie, nous voulons, en tant que communauté ecclésiale, suivre ses traces et confier notre frère aux mains du Père : que ces mains de la miséricorde trouvent sa lampe allumée avec l’huile de l’Évangile, qu’il a versée et dont il a témoigné durant sa vie (cf. Mt 25, 6-7).
/…/ C’est le peuple fidèle de Dieu qui, rassemblé, accompagne et confie la vie de celui qui a été son berger. Comme les femmes de l’Évangile au tombeau, nous sommes ici avec le parfum de la gratitude et l’onguent de l’espérance pour lui montrer, une fois de plus, l’amour qui n’est pas perdu ; nous voulons le faire avec cette même onction, cette même sagesse, cette même douceur et ce même dévouement qu’il a su donner au fil des ans. Nous voulons dire ensemble : ‘Père, nous remettons son esprit entre tes mains’.
Benoît, fidèle ami de l’Époux, que ta joie soit parfaite en entendant sa voix définitivement et pour toujours ! »

Don Marc-Antoine CROIZE-POURCELET









    Nous contacter

    +33 4 94 19 81 29

    Nous aider