Retraite paroissiale de N.Dame de la Paix à Roquefort-les-Pins

Retraite paroissiale de N.Dame de la Paix à Roquefort-les-Pins

Retraite paroissiale de N.Dame de la Paix à Roquefort-les-Pins 1476 1107 Paroisses de Saint-Raphael

Après une petite heure de route, la caravane du co-voiturage partie de Notre Dame de la Paix arrive à bon port. Accueillis par l’équipe paroissiale des écharpes bleues et par un bon buffet de croissants, pains au chocolat et café, nous sommes au complet. Nous ? Soixante paroissiens et une quinzaine d’enfants réunis ce samedi matin autour de D. Martin pour un temps de pause fraternel et nourrissant. Jeux pour les enfants, enseignements pour les grands, messe, délicieux repas, temps de convivialité et de prières, dans le cadre merveilleux du foyer de Charité de Roquefort-Les-Pins.

Marc 2, 1-12. Un paralytique est porté par quatre hommes qui vont jusqu’à creuser le toit de la maison de Pierre pour présenter leur ami à Jésus. Voilà le passage des Evangiles sur lequel nous nous penchons. Il semble connu, mais recèle pourtant encore tant de trésors ! D. Martin nous propose trois lectures différentes. D’abord Jésus qui nous pardonne et nous restaure, la guérison physique n’étant qu’un signe du pouvoir de Jésus de remettre les péchés. Puis la maison de Pierre, figure de l’Eglise : pleine, avec parfois des entrées bouchées par le monde. Une Eglise dans laquelle on peut être porté par les autres, prier pour les autres, dans laquelle on peut entrer même par des chemins improbables, Jésus y est réellement présent, on l’écoute et on y glorifie Dieu. Enfin le paralytique peut représenter Jésus Lui-même, perclus par nos péchés et qui descend jusqu’à nous dans notre condition d’homme, se faisant porter à notre connaissance par les quatre évangélistes. 

Autant de pistes de réflexion pour progresser dans notre connaissance et notre amour pour Jésus que nous méditons ensuite devant le Saint Sacrement. Et même si nous avons trois prêtres à disposition pour nous confesser, le temps est trop court ! Il faut rentrer chez nous, à l’image du paralytique, en portant les signes de nos conversions et en annonçant la bonne nouvelle.

Grandir dans notre amour de Jésus et de l’Eglise, grandir dans l’amour pour nos frères que nous apprenons à connaître, ce temps de retraite permet à notre paroisse de devenir une famille vivante et aimante. Gloire à Dieu ! Vivement la prochaine récollection !