Nos défunts nous voient-ils ?

Nos défunts nous voient-ils ?

Nos défunts nous voient-ils ? 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

Nos défunts connaissent-ils les événements de notre vie ? Peuvent-ils intervenir dans notre existence ? Ces questions reviennent très régulièrement sur internet. Et les réponses ne sont pas toujours heureuses. Que peut nous dire la foi chrétienne ?

Si les voyants et les médiums cherchent à capter la présence des morts en expliquant qu’ils sont « dans les parages », la foi chrétienne affirme que les âmes des défunts sont soit au ciel, soit en enfer, soit au purgatoire. Elle reste néanmoins sobre et prudente sur les questions particulières relatives à l’au-delà.

Cependant, elle nous donne quelques indications sur les relations entre les défunts et les vivants. Par exemple, la manifestation de Jésus ressuscité à l’apôtre Thomas – avec l’invitation à toucher ses plaies et à croire à sa résurrection – indique clairement que le Christ connaît les discussions et les questions qui agitent le groupe de ses disciples en son absence. De même la vision de Judas Maccabé touchant les prières d’intercession du défunt prêtre Onias au séjour des morts, pour le peuple juif (2 Mt 15, 7 – 17), semble montrer que les morts savent certaines choses sur les vivants.

Enraciné dans les Saintes Écritures, le Magistère de l’Église enseigne qu’au ciel, les âmes des bienheureux contemplent la face de Dieu, immédiatement, à nu. Par cette vision béatifique, elles voient aussi toutes choses en Dieu. C’est pourquoi au ciel, les défunts nous connaissent et nous aiment avec le regard et l’amour même de Dieu. Et si, d’ordinaire, ils n’interviennent pas directement et physiquement dans nos vies à moins d’un miracle, ils intercèdent pour nous dans la gloire et peuvent nous obtenir des lumières et des consolations. Ainsi, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus rapporte que lors de l’entrée de sa soeur Marie au Carmel, elle se sentit seule. Se tournant vers le ciel, elle invoqua ses frères et soeurs décédés prématurément. La réponse ne se fit pas attendre, bientôt la paix vint inonder son âme et elle comprit que si elle était aimée sur la terre, elle l’était aussi dans le ciel… Au purgatoire, les âmes vivent dans l’amour de Dieu mais ne le contemplent pas encore. Les docteurs et les théologiens sont partagés sur leur capacité à connaître les événements d’icibas.

Retenons que pour saint Thomas d’Aquin, si les âmes du purgatoire ne peuvent nous connaître par la vision des bienheureux comme au ciel, ou par les sens comme ici-bas, « elles peuvent cependant connaître les actions des vivants, soit par les âmes qui arrivent d’ici-bas près d’elles, soit par les anges, soit par une révélation de l’Esprit saint » (Ia Q. 89 a. 8 ad. 1). Et nous savons que l’Esprit n’est pas avare de ses lumières…

Don Paul Denizot