Jésus a-t-il vraiment dit ça ?

Jésus a-t-il vraiment dit ça ?

Jésus a-t-il vraiment dit ça ? 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

Ces quelques versets de l’Evangile d’aujourd’hui constitue l’ouverture des « discours après la Cène » qui occupent chez saint Jean de la fin du chapitre 13 au chapitre 17. Saint Jean n’a pas sténographié les paroles de Jésus à ce moment-là ; à partir des derniers mots de Jésus, il compose librement, sans rien inventer, un ensemble cohérent avec d’autres paroles de Jésus (prononcées à d’autres moments) pour éclairer de manière puissante le mystère de Dieu, de son amour … L’inspiration divine garantit la parfaite authenticité à la fois des mots de Jésus et des choix littéraires des évangélistes.

Rappelons-nous les fortes affirmations du Concile Vatican II : 

« en vue de composer ces livres sacrés, Dieu a choisi des hommes auxquels il eut recours dans le plein usage de leurs facultés et de leurs moyens, pour que lui-même agissant par eux et en eux, ils missent par écrit, en vrais auteurs, tout ce qui était conforme à son désir, et cela seulement » (Constitution dogmatique Dei Verbum, n° 11) et aussi

« Les auteurs sacrés composèrent donc les quatre Evangiles, choisissant certains des nombreux éléments transmis soit oralement soit déjà par écrit, rédigeant un résumé des autres…gardant enfin la forme d’une prédication, de manière à nous livrer toujours sur Jésus des choses vraies et sincères. Que ce soit, en effet, à partir de leur propre mémoire et de leurs souvenirs, ou à partir du témoignage de ceux qui ‘furent dès le début témoins oculaires et serviteurs de la Parole’, ils composèrent leurs écrits dans le but de nous faire éprouver la ‘solidité’ des enseignements que nous avons reçus » (Dei Verbum, n°19). 

Ces discours après la Cène sont une merveille littéraire, comme le Prologue de Jean, rédigée d’une manière concentrique, comme une composition musicale où les thèmes sont exposés de manière successive, puis développés et enfin transposés avec une conclusion qui reprend les premières notes de l’introduction. Le chapitre 14 forme un tout, les chapitres 15 et 16 en sont le développement, le chapitre 17 en est la reprise, priée. L’Evangile de ce jour (Jean 13, 31-33) est comme le prélude de cette composition, avec trois thèmes énoncés que l’on retrouvera de manière évidente dans la conclusion de ces discours après la Cène (Jean 17, 22-26) :  la réciprocité dans la Gloire, le départ et la ré-union, la communication d’un amour trinitaire en amour fraternel, d’une force puissante et convaincante.

Un conseil pour notre semaine : relisons ces discours après la Cène (Jean 13, 31 à Jean 17,26), munis des conseils de l’Eglise sur la Parole de Dieu et sa composition. Profitons de ce Temps Pascal pour les méditer à la lumière de la Résurrection : quelle saveur pour notre intelligence et pour notre foi !

D. Stéphane PELISSIER