Formation de la Pastorale de la Santé en mai 2019

Formation de la Pastorale de la Santé en mai 2019

Formation de la Pastorale de la Santé en mai 2019 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

 

Le Samedi 18 mai 2019 a eu lieu la 3ème et dernière formation de la Pastorale de la Santé. Celle-ci a été animée par Gilles Rebéche, créateur de la Diaconie du Var, sur le thème « sur les Chemins du Serviteur ».
« Être au service », c’est l’action et le lieu dans lequel on entre en communion directe avec le Christ.

Gilles Rebéche nous a donc fait marcher sur 4 chemins différents :

De Jérusalem à Emmaüs par l’Espérance, de Jérusalem à Gaza par la Foi, de Jérusalem à Jéricho par la Charité et de Jérusalem à Damas en synthèse des voyages. C’est une sorte de Géographisme Spirituel qui nous a été dressé.

Lors du premier voyage de Jérusalem à Emmaüs (Luc 24, 13-35) ; Cléophas et son compagnon sans nom (en fait nous) se demandent si tout ce qu’ils ont vécu est bien réel mais Jésus, en les rejoignant, va les faire passer d’un sentiment de tristesse à celui de cœur brulant. Prendre le chemin d’Emmaüs, c’est comprendre que Dieu nous cherche en permanence, en prenant la route des hommes en déroute, à qui il va proposer une invitation à la relecture de sa vie pour le faire évoluer sur son Chemin.

Lors du deuxième voyage de Jérusalem à Gaza (Actes des Apôtres 8, 26-40), on nous propose un voyage pour découvrir la foi et la confiance en Dieu quelque soit les difficultés traversées par l’Eglise. Il faut regarder l’autre comme le fait le Seigneur, monter dans son char et lui laisser les rênes. Il faut le comprendre sans le juger et passer de la plainte à l’action de grâce.

Lors du troisième voyage de Jérusalem à Jéricho (Luc 10, 29-37), c’est l’exemple de la charité du Bon Samaritain. L’homme dans le fossé c’est nous, l’auberge c’est le peuple des rachetés, de ceux qui ont soufferts dans leur vie. Grâce au Bon samaritain, nous passons de l’amour affectif à l’amour effectif ; cet amour qui nous met au service des malheureux, des malades, des personnes âgées, des affligés, des handicapés. On doit être des pierres de gué sur qui on peut s’appuyer mais pour ce faire, il faut approcher l’autre de façon détendue, en adoucissant ses souffrances et en rendant joyeuses nos rencontres.

Lors du quatrième voyage de Jérusalem à Damas (Actes des Apôtres 9, 1-19), le Seigneur Jésus Christ nous demande de passer de la position de disciple à celui d’apôtre.

Le disciple consomme, suit l’enseignement, l’apôtre devient missionnaire et transmets la doctrine du Seigneur Jésus-Christ. Jésus vient nous chercher pour devenir des hommes pleins de joie et de foi, avec nos défauts et nos qualités. Il ne faut pas considérer l’autre comme une menace mais réapprendre à faire confiance. C’est le chemin du discernement. Jésus prend toujours l’initiative lorsque l’on se trouve dans le désespoir. Alors, laissons le Seigneur nous rattraper et mettons en lui toute notre confiance, car il est notre seul guide sur les chemins du serviteur et devenons de vrais apôtres.