Être et Avoir

Être et Avoir

Être et Avoir 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

« Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Qui d’entre nous ne signerait pas cette phrase du Christ ? Nous jugerionsavec dédain quiconque affirmerait que la valeur d’une vie ne dépend que deses possessions !
Pourtant, même si nous reconnaissons la primauté de l’être sur l’avoir, nousn’agissons pas vraiment en cohérence. Il suffit de voir le mal que nous nousdonnons pour acquérir des biens, quitte parfois à en perdre la santé. Pensons à ce phénomène nouveau qu’est le « burn out » !
La réussite professionnelle qui commence par la réussite scolaire, semble souvent être le premier impératif des parents vis à vis de leur enfant…
L’argent ne fait pas le bonheur ! Combien de fois ai-je constaté que ce poncif faisait l’unanimité ! Alors que concrètement, par nos actions, nospréoccupations et nos priorités, nous ne cessons d’affirmer le contraire !
Alors oui, il est bon de méditer sur cette parole du Christ : la vie de quelqu’un ne dépend pas de ce qu’il possède.
Les biens possédés sont neutres et ne disent rien de la qualité de l’être. Ils ne doivent être considérés que comme des moyens, des aides pour parvenirà une fin tout autre : la croissance et l’épanouissement de notre être. Parexemple, posséder une maison est un moyen de permettre à la famille de grandir et de s’épanouir dans l’amour !
L’avoir n’a de véritable valeur que lorsqu’il se présente comme le prolongement de l’être, sinon il devient souvent « un substitut dégradé de l’être » (Emmanuel Mounier)
L’argent, le travail, la gloire, etc, autant de moyens qui, dans la mesure oùnous les poursuivons comme des fins, nous empoisonnent et nous détruisent.Car tel est le terme et le châtiment de l’idolâtrie que toutes ces chosesauxquelles nous demandons d’être notre fin en tant qu’épanouissement et plénitude deviennent notre fin dans l’autre sens du mot : celui de dégradationet d’anéantissement. (Gustave Thibon)
Au cours de ces vacances, puissions nous rechercher la paix qui consiste à mettre chaque chose a sa place. Rappelons nous que la recherche frénétique des richesses a comme conséquence l’anémie de l’être ! Penser trouver la paix en s’assurant une sécurité matérielle est une folie :
Je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence. Mais Dieu lui dit : ‘Tu es fou, cette nuitmême, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?’
Donnons à Dieu la première place ! Ne recherchons qu’à découvrir son visage !Alors toutes nos possessions retrouveront leurs véritables valeurs. Elles ne seront plus des idoles, nous conduisant à notre dégradation, mais des moyenspour nous permettre d’atteindre notre destiné : Être fils de Dieu !

 D. Louis-Marie DUPORT

page1image25587712page1image25588480
page1image6549648

ANUNCIO : MISSION D’ÉVANGÉLISATION À SAINT-RAPHAËL (SAMEDI 3 AU MERCREDI 7 AOÛT)

Chaque après-midi, 35 jeunes missionnaires vous invitent à partager un temps d’évangélisation sur les plages et autour de la Basilique.

Chaque soir (sauf lundi), veillée festive à partir de 20h30 à la Basilique.

page1image6550880page1image25589632

CONFESSIONS DU 15 AOÛT

UNE PERMANENCE SERA ASSURÉE AVECPLUSIEURS PRÊTRES LE MERCREDI 14 DE 14H À 16H À LA BASILIQUE

page1image25590016page1image6551664page1image25590592page1image25590784page1image6551776page1image25591360page1image6551888