Edito « Dieu et l’argent »

Edito « Dieu et l’argent »

Edito « Dieu et l’argent » 150 150 Paroisses de Saint-Raphael
D
ieu
et l’argent ne «
font pas bon ménage
» :
c’est ce que l’on retient à la lecture de la Bible
où l’argent est élevé au rang
de l’idolâtrie
(faux dieu)
: « idoles, or
et argent, œuvres de main d’homme
»
(Psaume 115, 4). Dans l’Évangile,
Jésus le résume d’une manière
lapidaire
: « Nul ne peut servir deux
maîtres… Vous ne pouvez pas servir
Dieu et l’Argent
» (Matthieu 6,24). La
richesse, considérée par les croyants
de l’époque comme un signe de
bénédiction divine, est méprisée
par le Christ et perçue comme un
obstacle à l’entrée au Ciel
: « il est
plus facile à un chameau d’entrer
par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans
le Royaume de Dieu
» (Marc, 10, 25). Pour nuancer le
propos, la prédication de Jésus est rendue possible par
le soutien matériel de femmes aisées (Luc 8, 3).