Du bon usage de l’argent dans la Bible

Du bon usage de l’argent dans la Bible

Du bon usage de l’argent dans la Bible 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

Bénédiction de Dieu, ou source de malédiction ? L’argent peut être l’un ou l’autre, selon la nature de la place qu’il tient dans notre cœur. Les Écritures regorgent de mises en garde quant à notre rapport aux biens matériels. Mais c’est la Parole de Jésus qui nous en dévoile pleinement le sens.

Dans l’Ancien Testament
Les richesses matérielles sont pour la Torah le signe de la bénédiction de Dieu. Abraham est riche en petit et en gros bétail, Jacob regorge de biens, la terre d’Israël ruisselle de lait et de miel… La richesse est un signe de la générosité divine.
Cependant l’ambiguïté des richesses matérielles et de leur utilisation est au cœur du message des prophètes qui dénoncent avec force l’inégale répartition des richesses, l’exploitation des pauvres, le luxe des riches et l’argent dont ils se servent à des fins contraires au dessein de Dieu. En mettant en lumière la responsabilité de chacun dans la gestion de ses biens matériels, les prophètes s’opposent également à l’idée que la possession des richesses serait un signe implacable de bénédiction divine. À la suite des prophètes, les Sages ne mettent pas en cause les richesses comme telles, mais les rapports que l’on entretient avec elles, car, c’est bien connu, tout peut s’acheter et se vendre ! Pour éviter un tel danger, ces auteurs bibliques rappellent donc