Edito

Edito

Edito 1195 1263 Paroisses de Saint-Raphael

« Nul ne peut servir deux maîtres. Ou bien il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent. »

(Mt 6, 24) Cette sentence du Christ est  souvent utilisée pour condamner les richesses, et prôner pour les chrétiens une véritable pauvreté. Ce thème est par ailleurs régulièrement traité par le pape François, grand pourfendeur de la société de consommation, de l’asservissement de l’homme à la culture de l’argent, et de l’indifférence de notre époque face à la misère. Cette volonté de pauvreté se heurte pourtant au réel : jusqu’à quel point un chrétien doit vivre le détachement ? Quels biens sont légitimes et quels biens ne le sont pas ? Ces questions invitent à se pencher sur le sens véritable de la pauvreté évangélique. Le dossier qui suit propose des pistes de réflexion pour approfondir notre compréhension de la pauvreté évangélique ; il permet de saisir quels dangers les richesses représentent pour l’homme, et quel rapport un chrétien doit entretenir avec les biens matériels. Il donne quelques jalons pour aider à suivre le Christ « qui, pour vous, s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté nous soyons enrichis » (2 Cor. 8,9).