C’est la fin du digicode !

C’est la fin du digicode !

C’est la fin du digicode ! 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

Alors que les progrès de la technologie, jamais avare de promesses, nous inonde de propositions nouvelles pour la protection des maisons, des voitures ou autres : digicodes, détecteurs en tout genre, appareils connectés, portails automatiques, alarmes, clôtures… ; la résurrection du Christ, quant à elle, annonce leur inutilité à terme et donc leur disparition ! En effet, « les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux ». Foin des obstacles et barricades, Jésus s’affranchit des verrous et met tout le monde dehors ! « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Certes, un certain nombre de protections évoquées ci-dessus sont utiles et malheureusement nécessaires. Certes, elles ne sont officiellement pas mises en place dans le but de contenir la propagation de la foi. Mais quand même ! On ne peut pas ne pas se demander, à mon avis, quelle répercussion cette manière de vivre a sur notre cœur de chrétiens. Je crains que le mal nécessaire de cette sur-protection se transforme sournoisement, par accoutumance, en art de vivre ‟ normal ”. Il est à craindre que si ce n’est pas notre manière de croire qui influence notre manière de vivre, ce sera notre manière de vivre qui décidera de notre manière de croire. La résurrection du Christ nous rappelle à nous, chrétiens, de ne pas nous conformer au monde présent mais de renouveler notre manière de penser et donc de vivre (Romains 12,2). 

Il y a une certaine tristesse à constater que notre société ne se construit pas sur les bases solides de la foi, et même souvent à l’opposé, et que nous en sommes complices souvent. « Veillez et prier pour ne pas entrer en tentation ! » Cette recommandation de Jésus vaut toujours ! A cette tristesse mêlée d’un sentiment d’impuissance répond la foi en la résurrection de Jésus qui vient là où tout est fermé. D’une part, il fait renaitre la joie : « les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur ». Et d’autre part il donne la force nécessaire pour une vie nouvelle : « recevez l’Esprit-Saint ».

L’intrusion étonnante et répétée de Jésus ressuscité auprès de ses disciples barricadés nous fait voir certains aspects de ce qui sera un jour la part d’humanité sauvée par le Christ, celle qui s’ouvre à la joie de la présence du Christ ressuscité et à la puissance de l’Esprit-Saint.       D.Martin PANHARD