« Chercher d’abord le bon grain »

« Chercher d’abord le bon grain »

« Chercher d’abord le bon grain » 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

« Chercher d’abord le bon grain »

Nous nous demandons parfois ce que Dieu pense sur nous, quel est son jugement sur notre vie, certains pour se rassurer à peu de frais, n’ayant tué ni père, ni mère, d’autres pour s’angoisser à la perspective d’un jugement impitoyable d’un Dieu souverain, intransigeant et colérique. La parabole de ce dimanche nous fait entrer dans la vision juste du jugement de Dieu qui est avant tout un jugement de patience et donc de miséricorde.

Le Seigneur nous rappelle en effet que l’existence du mal est une réalité incontournable de notre monde et de chacune de nos existences. Notre coeur lui-même est ce champ dont nous parle Jésus, champ où est semé le bon grain et l’ivraie qui se transforme ainsi en champ de batailles où se côtoient des forces adverses. Dieu donne le bon, l’ennemi, le diable, sème le mauvais : les conséquences du péché originel, les tentations.

Deux idées importantes à retenir pour nous :

1. Nous ne sommes pas propriétaires mais les dépositaires du champ de notre âme. Le propriétaire c’est le Seigneur. Nous aurons donc des comptes à rendre sur la manière dont nous aurons cultivé notre coeur pour favoriser la croissance du bon grain (les vertus de notre coeur, et en particulier la foi et la charité).

2. La réaction du maître du champ, c’est-à-dire celle du Seigneur, est très belle : il laisse pousser ensemble le bon grain et l’ivraie, de peur d’abîmer ce qui est bon dans le champ. Cela signifie que le Seigneur patiente envers chacun d’entre nous, en espérant toujours que le meilleur l’emportera en nous jusqu’au dernier moment. En espérant que le péché n’aura pas le dernier mot mais que nous accueillerons Sa grâce avec fécondité. Il est l’éducateur parfait de notre âme qui patiente devant nos péchés et nos pauvretés, en concentrant son regard de Père sur ce qui est bon. Il nous donne en fait le temps de la conversion.

C’est cela le jugement de Dieu sur notre vie : un regard d’espérance qui connaît parfaitement la place du péché dans notre vie, qui en sait les conséquences et qui veut nous en sauver, mais qui s’ajuste en permanence à notre rythme. Oui, notre Dieu est un Dieu patient et plein d’amour !

D. Ludovic LEVEL