Adoration perpétuelle à Saint-Raphaël

Adoration perpétuelle à Saint-Raphaël

Adoration perpétuelle à Saint-Raphaël 150 150 Paroisses de Saint-Raphael

« Jésus cherche des adorateurs. » Ce n’est pas une petite annonce en bas de la feuille paroissiale, mais une grande annonce en haut et en titre de la feuille paroissiale !
Beaucoup connaissent déjà la petite chapelle de l’adoration perpétuelle, à côté de la Basilique Notre-Dame de la Victoire. Mais voici une petite “révolution” qui s’annonce par rapport à la situation actuelle : car dans cette petite chapelle, Jésus est exposé en permanence dans un ostensoir, mais à la vérité, peu de gens sont en sa présence : cela n’a rien de “perpétuel” en fait ! Que signifie un Jésus exposé dans l’ombre, s’il n’y a pas de chrétiens devant lui ? 
Voici comment y remédier : se contenter d’un Tabernacle normal et n’exposer Jésus effectivement (par un prêtre) que lorsqu’il y a un chrétien adorateur devant Lui, et  non pas derrière une vitre, mais sur l’autel, avec les bougies allumées. Et s’il n’a plus personne, le prêtre est là de nouveau pour déposer Jésus-Eucharistie et refermer le Tabernacle.
Autrement dit, il faut une réelle exposition du Très Saint Sacrement et des adorateurs tant que dure l’exposition. Et un prêtre à l’exposition et à la déposition. Comme cela se passe, par exemple, une fois par mois (dernier vendredi-samedi du mois) à Sainte-Bernadette (avec quelques aménagements ces temps-ci…) ; comme cela se passe à l’issue de chaque messe de semaine à Notre-Dame de la Paix, pendant 30 minutes ; comme cela se passe chaque jeudi à Notre-Dame de la Victoire (6h30).
Mais on pourrait faire mieux, il nous semble, au niveau interparoissial, qu’une heure dans chaque paroisse. On souhaiterait que dans cette petite chapelle, ou même parfois dans la Basilique, il se présente un grand nombre d’adorateurs de façon à permettre une exposition durable de Jésus-Eucharistie – ayant donc toujours quelqu’un « qui soit avec Lui » (cf Mc 3,14) – par exemple tous les mardis, ou – soyons ambitieux – du mardi au vendredi, de 6h à 19h (horaires couvre-feu ; sans couvre-feu, il faudrait aussi remplir les créneaux nocturnes !), chacun s’engageant à venir à son créneau horaire prévu, d’une heure hebdomadaire.
On va essayer de mettre cela en place, vers la Pentecôte, selon le planning suivant : samedi soir et dimanche prochain, les 24-25 avril, deux « Missionnaires de l’Eucharistie  » vont venir prêcher à toutes les messes de Notre-Dame de la Victoire, Notre-Dame de la Paix,  Sacré-Cœur de Boulouris, Sainte-Bernadette et Eglise de Tous les Saints. (Les paroissiens ou les résidents d’Agay – Le Dramont seront sensibilisés par la présente FIP et l’invitation du dimanche après-midi mentionnée ci-dessous). Ces “Missionnaires de l’Eucharistie” possèdent un réel charisme et des compétences très pratiques pour éveiller ou réveiller cette adoration quasi perpétuelle dans les paroisses.
Ce dimanche 25 après-midi, à 15h30, à Notre-Dame de la Victoire, on a prévu une réunion générale de tous les intéressés pour mieux préciser les modalités. (D’ailleurs, à 16h30, il y aura effectivement l’Adoration, Vêpres et Salut du Très Saint-Sacrement).
Cela permettra aussi d’estimer la qualité de la réponse des paroissiens (on espère  : très bonne, ayant compris la nécessité primordiale de l’Adoration) et en fonction de ce que les personnes de la paroisse peuvent ou veulent effectivement donner, on pourra concrètement organiser le temps effectif d’Exposition du Saint-Sacrement. Par exemple, si 10 personnes s’engagent à donner une heure d’adoration par semaine, on pourra peut-être faire une exposition d’une journée… Mais si 100 personnes répondent “présent”, on pourra s’engager pour 4 jours par semaine (compte tenu des nécessaires remplacements, inversions ou autres combinaisons d’horaires à prévoir). C’est un engagement à tenir dans la fidélité et de façon responsable, mais modulable, car nos vies sont assez mouvementées.
On fera un point vers mi-mai, avant le lancement effectif et solennel fin mai.
« Le Seigneur s’est fait reconnaître à la Fraction du Pain. » Il cherche des adorateurs. C’est une affaire paroissiale. C’est une mission d’intercession de l’Eglise. C’est porter la prière devant le Seigneur, comme Moïse avait les bras levés ; s’il les baissait, l’ennemi devenait plus fort ; s’il les maintenait levés, Israël était le plus fort (Ex 17,11). C’est un enjeu essentiel. Nous n’en avons qu’une faible idée.

D. Laurent LARROQUE

    Nous contacter

    +33 4 94 19 81 29

    Nous aider